Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 78
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0123
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(78)

» affectation ; la simplicité de son coloris, qui, étant mé-
•> nagé avec intelligence, ne distrait en aucune manière
» l'œil du sujet; et l'effet imposant qui résulte de ce
» demi-jour, qui semble répandu sur toutes ses produc-
>> tions, convient beaucoup mieux, selon moi, aux
>> sujets graves et majestueux, que ce brillant plusfac-
» tice de la lumière du soleil dont le Titien a éclairé
» ses ouvrages......

>> Mais il est malheureux que les productions de Louis
« Carache , dont je crois l'étude si utile aux élèves,
» ne se trouvent pas, pour ainsi dire, hors de Bologne.
» S- François au milieu de ses moines, la Transfigura-
» tion, la Naissance de S. Jean-Baptiste. la Vocation
» de S. Mathieu, le S. Jérôme , les peintures à fresque
» du Palais Zampiéri, sont tous des ouvrages dignes de
>> fixer l'attention des jeunes artistes *. >>

Grâces aux victoires des armées françaises, ce tableau,
placé maintenant dans la Galerie du Muséum, avec
les principales productions de Louis Carache et des
peintres Bolonais , justifiera sans doute aux yeux des
véritables connaisseurs le sentiment de Reynolds. Cet
artiste a mieux connu la théorie de la peinture que la
plupart de ceux qui ont écrit sur cette matière.

* Second Discours prononcé à l'Académie de Peinture de
Londres, par Josué Reynolds , Président de cette Académie,
loading ...