Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 83
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0131
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 83 )

Planche trente-huitième. —Eponine et Sabinus amenés
devant P Empereur Vespasien ; Tableau qui a rempor-
té le prix en Vanj X} au concours de l'Ecole spéciale.

Vespasien ayant été élu Empereur de Rome, après
la mort de Vitellius , ne jouit pas sans obstacles de sa
nouvelle dignité ; parmi les rivaux qui lui disputèrent
l'Empire, Sabinus, l'un des chefs de là nation Gau-
loise , fut un des plus redoutables par son courage ,
ses richesses et le crédit qu'il avait sur l'esprit de ses
concitoyens. Il prit le titre de César, et combattit
l'Empereur en bataille rangée ; mais "Vespasien l'em-
porta , et Sabinus vit en un seul jour son parti dissi-
pé. Il se retira dans une de ses maisons de campagne,
et feignit de vouloir périr dans les flammes pour
éviter une mort ignominieuse. Il congédia tous ses
domestiques, et ne retint auprès de lui que deux
affranchis, dont la fidélité lui était connue : alors il mit
le feu à sa maison et se retira dans un souterrain. A la
nouvelle de sa mort, Eponine, accablée de douleur ,
voulut se laisser mourir de faim. Sabinus apprit qu'elle
avait déjà passé trois jours et trois nuits sans prendre
de nourriture, et lui fit connaître, par un de ses affran-
chis , le lieu de sa retraite. Elle se rendit auprès de son
époux , continua à l'aller visiter pendant neuf années ,
et devint mère de deux fils ; mais ses fréquens voyages
au souterrain éveillèrent les soupçons , et on parvint à
l'y surprendre avec son époux et sesenfans. On les con-
duisit à Rome chargés de chaînes, et on les présenta
à Vespasien. Eponine eut recours aux prières les plus
touchantes pour attendrir l'Empereur : lui montrant ses
deux enfans, « j'ai mis au monde/lui dit-elle, ces tristes
* fruits de notre disgrâce, je les ai allaités dans
loading ...