Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 92
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0143
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 92 )

Vénus et de Galatée , les jeux des Amours et des
Nayades sur les eaux légèrement agitées par le souf-
fle des Zéphyrs. Le poète Santeuil, doué d'une ima-
gination vive et sensible au mérite des arts , célébra
ce monument par ces vers , qu'on-y grava èn 1689:

Quos duro cemis simulalos matmore Jlucius ,
■Muftis Nympha loci credidit esse suos.

Il eût été plus exact Sans doute de louer la beauté des
'.Nymphes que la vérité des eaux, qu'il n'est pas au
pouvoir de la sculpture d'imiter ; mais les vers sont
sortis ainsi de la plume du poète , et il a préféré l'élé-
gance de la diction à la justesse de la pensée.

Le caractère de la sculpture de J. G-oujon est.remar-
quable par l'élégance des formes , la simplicité du con-
tour, la grâce du mouvement, l'agenc ement particulier
des draperies , dont les plis sont très-fins , et sous les-
quelles le nu se dessine admirablement. Les formes
pures et grandes contrastent parfaitement avec les dé-
tails des draperies 5 le relief est peu saillant, comme 011
le remarque dans les bas - reliefs grecs et dans certains
camées antiques qu'il semble que J. Goujon ait voulu
imiter : mais quelle imitation savante et bien sentie !
Loin d'être une froide copie , c'est une véritable inspi-
ration, aidée de tout ce que le savoir profond et la déli-
catesse dans l'exécution peuvent donner de caractère*
à un ouvrage.

La suite à la planehç 48.
loading ...