Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 101
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0157
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C lox )

Planche quarante septième, — Le Tireur d'épine . status
antique , en bronze , de la galerie du Muséum.

L'attitude de celte figure lui "a fait donner le nom.
sous lequel elle est vulgairement connue. L'élégance
des formes , la naïveté et la simplicité de l'action la
mettent au rang des meilleures statues de bronze qui
soient parvenues jusqu'à nous. La tête et les cheveux
sont travaillés avec un soin particulier : les yeux ont
été autrefois incrustés : les anciens sculpteurs ont sou-,
vent adopté cette méthode pour les têtes de bronze , et
quelquefois pour celles de marbre ; on plaçait dans une;
cavité ménagée par le sculpteur, des pierres précieuses
ou des feuilles d'argent.

On ne doit point passer sous silence l'opinion des
savans qui ont rédigé la notice des statues antiques que
le Muséum renferme. Ils pensent que celle-ci pourrait
représenter un jeune athlète vainqueur aux courses du
stade , parce que, dans les jeux publics de la Grèce
les enfans d'un âge assez tendre s'exerçaient entr'eux à
exécuter des courses à pied , et que les vainqueurs
étaient quelquefois honorés d'une statue. La nudité de
celle-ci paraît un motif suffisant pour rendre cette
assertion probable.

Ce bronze provient du Palais des Conservateurs , au
Capitole. On ignore dans quel lieu et dans quel tems i,l
a été découvert.
loading ...