Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 103
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0159
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( io3 )

Flanche quarante - huitième. — Ulysse , Icarius, et
Pénélope. Tableau c?e GaufEér.

La beauté de Pénélope, et sa fidélité envers Ulysss
son époux, ont été célébrées par les poètes grecs. Cette
princesse était fille d'Icarius , frère de Tjndare , roi
de Sparte. Plusieurs princes de la Grèce aspirèrent
à sa main. Son père , craignant que la préférence qu'il
accorderait à l'un d'entr'eux ne lui attirât l'inimitié des
autres , leur proposa de disputer sa fille dans des jeux
guerriers , et leur promit qu'elle serait le prix du vain-
queur. Ulysse l'emporta sur tous ses rivaux , et Péné-
lope lui fut accordée. C'est ainsi que les écrivains grecs
rapportent ce fait, à l'exception d'Apollodore : il pré-
tend que si Pénélope devint l'épouse d'Ulysse , ce fut
par la faveur de Tyndare, à qui le roi d'Ithaque avait
donné un conseil utile au sujet du mariage d'Hélène.
Lorsque Ulysse voulut retourner à Ithaque , et em-
mener avec lui son épouse, Icarius eut recours aux
prières pour obtenir de lui qu'il fixât son séjour à
Sparte. Ulysse refusa d'y consentir, et partit ainsi
-que Pénélope. Aussi-tôt Icarius monta sur son char,
et accéléra tellement sa marche qu'il les atteignit. Il
les conjura avec de nouvelles instances de retourner
sur leurs pas. Ulysse persista dans sa résolution ; mais il
donna le choix à sa femme, de continuer la route avec
lui, ou de revenir à Sparte avec son père. Pénélope garda
le silence, mais, baissant les yeux, elle se couvrit le vi^
sage de son voile. Icarius jugea par cette action , qu'il
ne devait plus s'opposer à son départ. 11 se sépara
d'eux, et fit ensuite ériger , eu ce lieu , un autel à k
Pudeur.
loading ...