Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 105
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0162
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( io5 )

Planche quarante-neuvième.— Persée et Andromède .•
Tableau de Ici galerie du Muséum ; par Paul "Vé-
ronèse.

Andromède était fille de Céphée, roi d'Ethiopie,-et
de Cassiope. Selon quelques auteurs, sa mère prétendit
être plus belle que Junon et que les Néréides. D'autres
écrivains attribuent à Andromède elle-même ce trait
de vanité dont elle fut près d'être la victime. Neptune,
pour venger les déesses outragées , envoya un monstre
marin qui exerça dans le pays les plus grands ravages.
L'oracle de Jupiter Ammon, consulté sur les moyens
de fléchir la colère des Dieux, répondit qu'il fallait atta-
cher Andromède sur un rocher, et l'exposer aux fureurs
du monstre.Il sortit aussitôt de la mer pour la dévorer;
mais Persée parut dans les airs , monté sur Pégase , il
tua le monstre , ou, selon d'autres , il le pétrifia en lui
présentant la tête de Méduse qu'il portait sur son bou-
clier. Andromède , rendue à ses parens,devint l'épouse
de son libérateur.

Paul Véronèse a fait peu de tableaux aussi soignés
dans toutes leurs parties que celui-ci. Il n'y a point
introduit Pégase. Persée n'est soutenu en l'air que par
des ailes placées aux talons et au bonnet, ainsi qu'on
représente Mercure. Il va frapper le monstre au mo-
ment où celui-ci ouvre une gueule énorme pour le dé-
vorer. La figure de Persée offre beaucoup de légèreté.
L'Andromède ne mérite pas moins d'éloges ; la frayeur
est peinte sur son visage et dans toute son attitude. Elle
contemple , avec une attention inquiète, le combat qui
4. . 25
loading ...