Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 111
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0171
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( III )

Planche cinquante-deuxième.— Translation et restau-
ration de la Fontaine des Innocens.

Le même monument dont nous avons donné les des-
sins , Planches 42 et 43 de. ce volume , se trouve ici
représenté sous sa nouvelle forme, tel qu'il existe
aujourd'hui au centre du marché , dit des Inno-
cens, parce qu'il est praliqué sur.le.terrein qu'occupait,
peu avant la révolution , le. cimetière des Innocens,

L'opinion publique-s^était fortement prononcée pour
la suppression de tous les cimetières.existant dans l'in-
térieur de Paris ; celui des Innocens , placé au centre
et dans le quartier le plus populeux , était depuis long-
temps interdit et fermé aux diverses paroisses qui en
avaient précédemment fait usage, et l'immense terrein
qu'il occupait devait être rendu à l'agrandissement des
halles.

Il fallut exhumer les corps et les nombreux ossemens
dont ce sol était rempli. Des citoyens de la Société de
Médecine furent adjoints aux architectes Legrand et
Molinos, pour prendre toutes les précautions que pres-
crivait la physique dans cette opération délicate; elle
eut donc lieu, sans qu'il en résultât le plus léger acci-
dent. L'église des Innocens fut aussi démolie et fouillée.
Bientôt on put paver cette immense superficie ,pour la
rendre à la voye publique et pour y placer le marché
aux herbes qui embarrassait la rue de la Ferronerie et
celles adjacentes.

Il était naturel d'ériger une fontaine au centre d'une
telle place,et l'on regrettait que le chef-d'œuvre de Jean
Goujon fût relégué à l'angle du côté de la rue Saint-
Denis , et que sa masse ne fût pas applicable à la déco-
ration de cet emplacement. Ou craignait d'ailleurs d'al-
loading ...