Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 112
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0172
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( H2 )

térer la sculpture, en déplaçant ce monument; et,
comme il était précédemment engagé dans des maisons,
il fallait refaire deux façades pareilles à celles déjà exi-
stantes , ce qui entraînait une dépense considérable. On
était dans cette indécision, lorsqu'une idée heureuse
vint résoudre le problème. Le C. Six , architecte et de-
puis ingénieur, proposa au baron de Breieuil , alors
ministre de Paris , d'oser changer la forme du plan de
cette fontaine, et de reconstruire, au centre de la place,
ce monument, sur un plan carré , sans rien changer à
sa décoration , et en ajoutant une seule face semblable
aux trois qui se trouvaient toutes faites parce moyen.
Cette idée, qui présentait à la fois de l'économie et la
facilité d'isoler avec grâce une décoration qui n'avait
pas été conçue ainsi dans son origine, fut accueillie et
3'artiste recompensé. Différentes autorités devaient con-
courir à son exécution. Le C. Poyet, alors architecte de
la ville, fut chargé de la rédaction du projet, et il se
concerta pour l'exécution avec les CC. Legrand et Mo-
]inos auxquels le ministre avait confié la direction de
tous les travaux sur le terrein des halles et marchés.

Il fallait ajouter deux nouvelles figures aux cinq déjà
Gréées par Jean Goujon, et le statuairéPajou fut chargé
de cet honorable concours. Les lions du soubassement,
lés vasques et les autres ornemens se partagèrent entre
les sculpteurs l'Huilier^Mézières et Daujon. Il en résulta
le nouvel ensemble dont cette planche offrira le dessin
exact, lorsque les eaux, si nécessaires à un tel monu-
ment, viendront alimenter les canaux disposés pour les
recevoir, et donner à Paris, pour la première fois,'le
spectacle d'eaux jaillissantes employées à la décoration
d'une fontaine publique. L. G.
loading ...