Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 115
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0177
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(u5)

Planche cinquante-quatrième.—Léandre et Héro. Ta-
bleau de Taillassoiu

Héro était une des prêtresses du temple consacré à
Vénus dans Sestos , ville d'Europe, sur les bords de
l'Hellespont ; Léandre demeurait à Abydos, en Asie,
de l'autre côté du détroit. Dans une fête célébrée en
l'honneur de la déesse, Léandre vit Héro dont la beauté
surpassait celle de toutes ses compagnes. Il éprouva
pour elle, dès ce moment, un amour qu'il parvint
bientôt à lui faire partager ; mais les liens qui atta-
chaient son amante au culte des Dieux, ne leur per-
mirent qu'une union secrète. Héro allumait toutes les
nuits un flambeau qu'elle plaçait au haut d'une tour.
Guidé par ce phare , qui fut, dit-on , le premier qu'on
ait élevé , Léandre traversait la mer., large , en cet en-
droit , d'environ 900 pas, et allait trouver son amante
dont il se séparait avant le jour. Plusieurs fois son,
voyage avait été heureux; mais une violente tempête
survint, et pendant sept jours de suite Léandre ne put
quitter Abydos. Sa passion ne lui permit pas d'attendre
plus longtemps que la mer devînt calme, et il se confia
aux flots encore agités. Bientôt ses forces l'abandon-
nèrent, et son cadavre fut jeté par les vagues sur la riva
de Sestos. Son amante errait alors pleine d'inquiétude
et de terreur; elle le reconnut, et ne voulant point
survivre à celui qui n'était mort que pour l'avoir trop
aimée , elle se précipita dans la mer.

L'antiquité a célébré souvent ces deux victimes de
l'amour. Musée, poète grec, a chanté dans un petit
poème très-estimé, leurs amours et leur cruelle des-
tinée. Ovide leur a prêté , dans ses Héro'ùles , son lan-
loading ...