Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 4.1803 [Cigognara Nr. 3401-4]

Seite: 126
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803/0192
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
r- '. ( 1*6 )

d'une juste célébrité , et on le mettait au rang des plus
précieux tableaux d'autel que renfermait cette ville. Il
devait celte réputation à la vérité du coloris , à la belle
distribution de la lumière et des ombres, et surtout à la
vigueur du relief. Ou ne peut rien voir de mieux modelé
que le corps du Christ. La figure de Joseph d'Arima-
ihie offre plutôt un homme du commun que ce person-
nage distingué dont parlent les Evangélistes , mais elle
est admirable sous le rapport de l'exécution. On con-
çoit facilement, à la vue de ce tableau , que le Cara-
vage, fier de son talent, et n'estimant point assez
çcrraines parties de l'art qu'il n'avait pas acquises , ait
appelé les productions de ses rivaux de la carte peinte.
J"eu de tableaux se soutiendraient, pour l'effet, à côté
de celui-ci. Le fond en est sombre et contribue à faii;e
ressortir les figures. On pourrait le trouver trop uni-^
forme et généralement noir, mais ce défaut est sans,
doute l'ouvrage du temps...
loading ...