Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 9
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0023
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(9 )

Planche première. — La Vierge, VEnfant - Jésus ,
Sainte Elisabeth, S. Jean et S. Michel. Tableau,
de la galerie du Muséum ; par Léonard de Vinci.

La Vierge assise et tenant sur ses genoux l'enfant di-
vin , engage avec douceur le petit S. Jean à s'approcher
de lui.La mère du Saint précurseur seconde l'intention
de Marie. De l'autre côté du tableau , S. Michel, à ge-
noux devant Jésus-Christ, lui présente dans des ba-
lances les destinées de l'univers. La cuirasse de l'ar-
change est en or, et sa cotte d'armes d'un ronge écla-
tant. La Vierge est vêtue d'une robe violette et d'un
manteau bleu. Ces deux couleurs ont été généralement
adoptées par les peintres dans la représentation de la
mère de Jésus-Christ. La draperie de Sainte Elisabeth
est rouge, et sa tunique d'un vert fonce. Le voile de
Marie est d'une gaze transparente , celui de Sainte Eli-
sabeth d'un ton blanchâtre. Le fond du tableau,
quoique représentant un paysage, est presque entière-
ment privé de lumière.

Ce tableau tient un rang distingué parmi ceux de
.Léonard de Vinci. Les figures ont une noblesse de ca-
ractère et une naïveté d'expression qu'aucun peintre,
si l'on en excepte Raphaël, n'a su réunir au même de-
gré. La tête de S. Michel est une des plus aimables que
le pinceau ait jamais produites. Le dessin est correct ;
mais on voit que Léonard s'appliquait moins à généra-
liser ses formes, qu'à rendre avec élégance celles que
la nature lui présentait. Les détails de ce tableau sont
exécutés avec un soin qui pourrait sembler minutieux,
si le goût ne présidait à celte extrême exactitude. L'ac-
tion de S- Michel rappelle plusieurs passages de l'Ecri-
5. I
loading ...