Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 10
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0024
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C io )

ture où la puissance de Dieu est caractérisée par cet em-
blème; mais peut-être l'artiste aurait-il dû, pour ne pas
nuire à cette idée sublime, la présenter isolée.La scène
familière à laquelle elle est jointe distrait l'attention et
ne permet pas au spectateur d'en être assez frappé.

Ce tableau , dont les figures ont environ deux pieds
de proportion, faisait partie de l'ancien cabinet du roi.

Notice sur Léonard de Vinci,

Dans l'étendue des compositions et clans quelques
autres parties importantes de la peinture, plusieurs
maîtres ont surpassé Léonard de Vinci; mais si l'on
fait attention au temps où il vivait, au peu de secours
qu'il pouvait retirer de ses prédécesseurs , aux obliga-
tions essentielles que lui ont ses émules et les peintres
qui ont paru depuis , on n'hésitera pas à lui donner mi
rang honorable parmi les plus grands artistes.

Léonard naquit, en i455, au château de Vinci, près
[Florence. Pierre de Vinci,son père, était d'une famille
noble. Dès son enfance , le jeune Léonard fit paraître
pour les arts un penchant décidé; mais la facilité avec
laquelle il réussissait à tout ce qu'il entreprenait, et
l'inconstance de ses goûts nuisirent peut-être à ses pro-
grès. Un art aussi difficile que la peinture demande une
étude continue et un esprit qui ne soit point partagé.
En suivant la marche qu'adopta Léonard , tout autre
artiste ne se fut peut-être pas élevé au dessus de la mé-
diocrité.

La Suite à la Planche 3,
loading ...