Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 29
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0053
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
fclànche onzième. — Apparition de la Vierge à Saint* -
Martin. Tableau de la galerie du, Muséum , par
Eustache le Sueur.

S. Martin vivait au quatrième siècle. Il fonda , près
de la ville de Tours dont" il était évêque , la célèbre
abbaye de Marmouliers. Ce tableau , un des cinq
dont le pinceau de le Sueur avait orné ce monastère
peut être placé au rang des meilleurs ouvrages de ce
grand peintre.

La figure de la Vierge est d'une noblesse et d'une
candeur inimitables. Sa robe est blanche , et la dra-
perie qui l'enveloppe d'un bleu fuyant et aérien. Les
petits anges qui accompagnent la Vierge se sou-
tiennent comme elle dans les airs, sans aucun effort.
Rien de plus gracieux que ce beau groupe. Les deux
anges vus de profil ont tous les charmes de l'ado-
lescence. Le premier a un vêtement d'un violet clair :
la draperie du second est verte. On peut blâmer l'ex-
trême longueur de ces figures; quoique Partisle leur
ait-donné cette proportion pour ajouter à leur lé-
gèreté , ce défaut n'en est pas moins réel. On recon-
naît facilement S. Pierre et S. Paul dans les deux,
figures de vieillards. Les meilleurs artistes sont con-
venus de donner au premier une tête chauve, une
longue barbe et des vêtemens bleus et jaunes ; S. Paul
est représenté avec une tête garnie de cheveux noirs ,
une physionomie animée, et un manteau rouge sur
une tunique verle. Quoique cet usage paraisse con-
trarier en quelques points l'idée que les Actes des .
Apôtres nous donnent de ces deux fondateurs dit-.,
«hrislianisme, le Sueur s'y ett conformé, patse qu'iL;
5... ées
loading ...