Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 45
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0077
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
0 45 >

Planche dix-neuvième. —> La Destinée de la Reine-
Marie de Médicis. Tableau de la galerie du Luxem~
bourg ; par Puibens.

Les Parques filent la destinée de la reine ; elles
sont ingénieusement disposées pour lier la composi-
tion avec le haut du tableau où l'on voit Jupiter et
Junon qui président à leur travail. La tête de cette
déesse est pleine d'expression ; sa robe est d'un violet
clair, et son, voile, transparent et léger, voltige dans les.
airs. Jupiter, auquel l'artisle a su donner les traits qui
le caractérisent dans les ouvrages antiques, a une dra-
perie rouge. Les Parques sont d'un dessin assez lourd,
mais le coloris en est brillant et vrai. Le manteau
rouge de celle qui tient le fuseau est retenu par un
linge blanc qui passe sous son bras et revient sur
la partie inférieure du corps. La seconde a un vête-
ment bleu. La draperie de celle qui est plus près de la
terre est de couleur olive dont les enclroils éclairés
tirent sur le jaune. La lumière vient d'en haut , et les
ombres acquièrent de la vigueur à mesure qu'elles
s'éloignent du foyer lumineux, ce qui donne à l'en.-
semble beaucoup d'effet et d'harmonie.

Notice sur celte galerie.

Marie de Médicis , fille de François II , grand due
de Toscane, épousa, en 1573, Henri IV, roi de France,
et fut nommée régente du royaume , l'an 1610, après
la mort funeste de ce grand prince. Divers sujets de
«lissenlion s'élevèrent entre la reine et sou fiîs'j, Louis
5. 10
loading ...