Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 47
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0080
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 47 )

Planche vingtième. — Façade d'un temple décadaire , ou
lieu d'assemblée pour la réunion des citoyens d'une
commune, à l'effet d'y exercer un culte quelconque ,
ou d'y traiter des affaires publiques.

Cette composition de MM. Durand et Thibaut! ,
qui a obtenu le prix décerné par un jury d'artistes,
mérite celle di tinction flatteuse par la sagesse et la
pureté du slyle imilé de celui des Grecs, et conve-
nablement appliqué à nos usages et à notre climat.

Peut-être , cependant, serait-on obligé de renoncer
dans l'exécution à celte grande hauteur de soubasse-
ment et à ce nombre très^considérable de marches,
dont la dépense serait excessive, et que les pluies
et les gelées de nos hivers dégraderaient trop proinp te-
rrien t.

Ce n'est que sous le ciel serein de l'Egypte , de la
Grèce, ou de l'Italie, que l'on pouvait, sans incon-
vénient, élaler ce faste de l'architecture qui, une fois
exécuté , se transmettait sans altération sensible aux
générations les plus éloignées, et recevait toujours
de nouveaux embellissement par des peuples glorieux
des monumens de la patrie.

Ici nous projetons peut-êire avec plus de magni-
ficence et de richesse, mais l'exécution suit rare"
ment de si hautes conceptions, et si par hasard elles
se commencent , il est plus rare encore de les voir
s'achever. On éprouve surtout ces regrets, lorsque
les dessins proposés, offrent comme celui-ci, des
édifices sagement conçus et faits pour honorer leur
siècle.

l. a-.
loading ...