Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 74
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0120
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 3

entrevoir un cilice. Idée heureuse et rendue avec la
plus grande vérité ! La Madeleine , dont la beauté
peut être comparée à celle de Sainte Cécile, a sur
la tête un voile transparent qui retombe avec grâce
sur ses épaules. La manche de sa robe est d'un bleu
léger nuancé de jaune. Sa tunique est violette , mais
les parties lumineuses en sont presque blanches.
S. Paul a un manteau rouge et une tunique verte.
Le choix de ces couleurs n'est point arbitraire en
peinture ; elles ne contribuent pas moins à faire
reconnaître cet apôtre, que le grand caractère de sa
tête , sa barbe noire, courte et épaisse , et l'épée
dont il est armé. S. Jean, désigné par l'aigle qui
est à ses pieds , a un manteau vert ; et les habits
pontificaux de S. Augustin sont enrichis d'or.

Ce superbe tableau était à Bologne, dans l'église
de S. Giovanni in monte. Il a 7 pieds de haut sur
4 pieds rie large. Les figures sont de grandeur natu-
relle. H commençait à se détériorer ; mais depuis
son arrivée en France, il a été enlevé de dessus bois
et remis sur toile, avec le plus grand succès.
loading ...