Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 75
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0122
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 7^ ;

Planche trente-quatrième. — Matrone romaine. Statue
antique de la galerie du, Muséum.

Cette statue est en marbre de Paros ; elle a long-
temps été placée dans la grande galerie de Versailles ;
et les différentes descriptions la désignent toujours
sous le nom de Vestale. On peut croire cependant
que le sculpteur n'a point eu l'intention de repré-
senter une de ces vierges sacrées. L'autel est mo-
derne et a été ajouté par Girardon, lorsque cet ar-
tiste fut chargé de restaurer la statue dont il a aussi
fait la tête.

Les rédacteurs de la Notice du Muséum paraissent
portés à croire qoe cette ligure est une matrone ro-
maine. L'autorité de Winckelmann fortifie leur opi-
nion. C'est ainsi qu'il s'exprime au chapitre V du
IV.* livre de son Histoire de V Art chez les Anciens :
« Les savans ayant trouvé différentes figures avec la
« tête couverte du manteau , ont pris en général
« cette draperie pour l'ajustement des vestales, tandis
« qu'elle n'est propre qu'aux femmes. Tous les an-
« tiquaires semblent surtout s'accorder à nommer
« vestale une tête du cabinet ïarnèse, sans songer
« qu'il lui manque le principal caractère , savoir la
« mitre , ou d'avoir la tête ceinte d'une large bande
« qui descend sur les épaules. C'est ainsi que sont
« figurées deux têtes rapportées par Fabretti, l'une
« exécutée sur une plaque de métal, l'autre sur un

« onyx..... Une vestale serait aussi reconnaissable

« par une draperie ou un voile singulier, nommé
« sujfibulum, qui leur prenait par dessus la tête, et ,
loading ...