Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 81
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0131
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(8i)

Plancha trente-septième. Henri IF délibère sur son
mariage futur. Tableau delà galerie du Luxembourg ;
par Rubens.

L'Hymen et l'Amour présentent au roi le portrait de
Marie de Médicis; l'Amour lui fait remarquer les
grâces de cette princesse. La France paraît inviter
Henri à contracter une alliance que Jupiter et Junon,
assis sur des nuages, semblent approuver. Deux petits
Amours, placés sur le devant de la scène, jouent avec
le casque et le bouclier du héros.

La beauté du pinceau ajoute un nouveau prix à cette
composition poétique et gracieuse. La figure de Henri
IV est une de celles qui prouvent que Rubens a été
correct, lorsqu'il l'a voulu. Aucun artiste ne l'aurait
mieux dessinée, et bien peu auraient su lui donner
une physionomie aussi expressive. A en juger par les
portrails de Henri IV qui nous été transmis, celui-ci
doit être fort ressemblant. Son armure est enrichie
de dorure , et offre des tons fiers et vigoureux sur les-
quels se détache son écharpe de salin blanc. Le bout
de draperie qui tombe sur ses genoux est rouge , et
ses bottines sont de couleur fauve. La France a un
manteau d'un bleu foncé. L'écharpe de l'Hymen est
blanche. La draperie de Jupiter est rouge, et celle
de Junon d'un jaune éclatant. Le portrait de la reine
est touché avec beaucoup de délicatesse. Le peintre
lui a donné un vêtement d'un violet tendre , qu'il a
rehaussé par des pierreries. Sa fraise est d'une lé-
gèrelé de pinceau admirable. Les teintes de ce por-
trait sont adoucies et représentent en effet une sur-
5. 19
loading ...