Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 93
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0149
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 93 )

Planche quarante - troisième. — Là Vierge au, pied'
de la Croix. Tableau de la galerie du, Luxembourg; par
Philippe de Champagne. Figures de grandeur natu-
relle.

La mère de Jésus est plongée dans un abattement
profond; ses jeux élevés vers le ciel sont remplis de
larmes, et ses mains jointes tombent sur ses genoux.
Près d'elle , on voit à terre la couronne d'épines et les
doux qui ont servi à attacher Jésus sur la croix. On
n'aperçoit de cette croix que l'extrémité inférieure. Le
fond représente les murs de Jérusalem.

L'attitude de cette figure est simple et expressive»
L'artiste a répandu sur tout l'ouvrage une teinte sombre
et mélancolique parfaitement convenable au sujet. Les
draperies ont de la vérité et sont d'une couleur vigou-
reuse. Un large manteau d'un bleu foncé enveloppe la
Vierge. Sa tunique tire sur le violet, et le linge qu'on
aperçoit près de son col est d'un brun,mêlé de vert.
Tous ces Ions font ressortir la pâleur de sa physiono-
mie. Ce tableau est très-bien peint, et on peut le regar-
der comme une des meilleures productions de Philippe
de Champagne.

Notice sur Philippe de Champagne»

On serait tenté de placer cet artiste au rang des
peintres français, en songeant qu'il est venu fort jeune
en France, qu'il y a passé le reste de sa vie, et que
la plupart de ses ouvrages ont été faits pour des églises-
de Paris. Cependant le lieu de sa naissance le met
5» 22-, - ■ ;
loading ...