Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 94
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0150
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 94 )

au nombre des maîtres qui ont honore, par leurs
talens, l'école flamande.

Il naquit à Bruxelles, eu 1602. Ses parens , peu
favorisés des biens de la fortune, auraient désiré lui
l'aire embrasser une profession lucrative ; mais l'in-
clination que dès son enfance il témoigna pour la
peinture, les engagea à le mettre successivement sous
la discipline de deux peintres de Bruxelles , chez
lesquels il dessina d'après nature des figures et des
paysages. Fouquières, artiste distingué dans ce dernier
genre , applaudit à ses progrès, et lui prêta ses dessins.
Cbampagne parvint bientôt à imiter sa manière, avec
tant de succès , que celui-ci se contentait de retoucher
légèrement ses copies, et les faisait passer pour ses pro-
pres ouvrages.

. En 1621, Champagne vint à Paris, dans le dessein de
s'y arrêter quelque temps, et de partir ensuite pour
l'Italie; il y fit plusieurs portraits qui furent très-esti-
més. Le Poussin, récemment arrivé de Rome, était
alors à Paris. Champagne, admirateur de ses ouvrages,
parvint à lui inspirer de l'intérêt, et fit pour lui un
paysage que ce grand artiste honora de ses éloges.
Duchesne, peintre delà reine mère, fit travailler Cham-
pagne au Luxembourg; mais la supériorité de cet artiste
lui inspira tant de jalousie, que celui-ci partit pour
Bruxelles, en prétextant des affaires de famille. A peine
y était-il arrivé , que le sur-intendant des bâtimens de
la reine lui fit savoir la mort de Duchesne, et lui annonça
qu'il était nommé pour lui succéder, avec 1200 l. d'ap-
pointemens et un logement au Luxembourg. Cette non-,
yelle l'empêcha d'effectuer son projet de voyage en Italie»

La fin de la Notice à la Planche ,44.
loading ...