Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 95
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0152
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(95)

Planche quarante-quatrième, — La Foi. Tableau de la
galerie du Muséum ; par Raphaël.

La première des trois vertus théologales tient à sa
main le symbole du plus profond des mystères. Son
autre main est appuyée sur sa poitrine et concourt à
fortifier son expression. Ce tableau en grisaille est placé
dans le même cadre que ceux qui représentent la Cha-
rité et l'Espérance , dont on à publié la gravure (*). Les
éloges qu'on a donnés à ces deux charmans" ouvrages
conviennent également à celui-ci.

Fin de la Notice sur Philippe de Champagne.

Champagne revint à Paris, où il épousa la fille de Du-
chesne. Les premiers ouvrages qu'il y fit furent les G ta-
bleauxqu'onvoyaitauxCarmelites de la rue S. Jacques,
et à la Voûte de celte église un crucifix, qu'on regarde
comme un chef-d'œuvre de perspective., Feint sur un
plan horizontal, il semble perpendiculaire. Champagne
travailla beauconp pour le cardinal de Richelieu qui
voulut se l'attacher ; mais cet artiste, plein d'honneur
et de délicatesse, refusa de rompre les engagemens qu'il
avait pris avec la reine mère. Il répondit un jour à celui
qui lui faisait de nouvelles instances de la part du car-
dinal, que si son éminence pouvait le rendre plus habile
clans la peinture, il solliciterait de lui cet avantage;
mais que cela n'étant pas en son pouvoir , il ne desirait

-(*) Voyez. Pl. 6, p. 19, et pl. 26, p. 5g de ce volume..
loading ...