Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 106
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0168
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( io6 )

son trident, pousse la galère ; un Triton et des Néréides
unissent leurs efforts à ceux de ce Dieu, tandis qu'un
autre Triton sonne de sa conque, en signe d'alégresse.
Si l'on excepte les Sirènes dont les formes sont un peu
lourdes , le dessin de ce tableau offre de la correction.
Le groupe du second plan est exécuté avec délicatesse.
Quant au coloris , il est, ainsi que dans la plupart des
tableaux de cette suite, un sujet inépuisable d'ad-
miration.Rien de plus suave et de plus harmonieux que
les carnations de la reine et des dames de sa suite; rien
de plus riche que les teintes de la galère , du fond d'ar-
chitecture et des accessoires. Les chairs des Sirènes ont
une fraîcheur qui fait encore ressortir la teinte verdâtre
des flots, et contraste avec le coloris animé des Tritons.
Ce tableau présente une variété prodigieuse de nuances*
qui, depuis les plus lumineuses jusqu'aux plus sombres,
s'unissent et se font réciproquement valoir, de manière
à former un ensemble brillant et vigoureux sans exa^
gération.
loading ...