Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 111
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0176
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C m )

flanche cinquante - deuxième. — Monument projeté
pour le centre de la place des Victoires, à Paris.
Prix obtenu par M. Sobre, architecte, dans un
concours public ouvert par le gouvernement, en! l'an

m — i795.

Ce monument, à la fois triomphal et funéraire, au-
rait eu pour objet de conserver à la postérité les noms
des héros français, morts pour la défense de leur pays.
Quatre éléphans portent le sarcophage où sont dépo-
sées ces cendres chères à la patrie ; il est couronné par
un obélisque sur les faces duquel sont gravés divers
attributs en forme d'hiéroglyphes pour indiquer le lieu
ou les diverses circonstances du combat et de l'action
éclatante qui a terminé la vie de chacun de ces guerriers.
L'éléphant qu'on rencontre dans les déserts de l'Afri-
que, et l'obélisque , cette brillante production de l'ar- •
çhitecture égyptienne , peuvent rappeler aussi le pays
où les Français ont acquis tant de gloire, qu'ils ont
soumis par leurs armes, et qu'ils ont conquis aux arts
une seconde fois, en l'illustrant par ces mêmes arts , et
en faisant mieux connaître à l'Europe savante les mo-
numens immortels des anciens rois d'Egypte.

Les obélisques sont des mpnumens de la plus grande
magnificence, et dont le peuple de Paris n'avait encore
aucune idée, lorsque l'architecte Poyet en fit ériger un
simulacre de bois peint en porphyre rouge, a cette
même place des Victoires. Mais qu'il y a loin d'un
simulacre de planches à ces aiguilles merveilleuses d'un
seul bloc de granit rose, dont la proportion élégante et
le poids immense étonnent et séduisent à la fois l'œil
gui les contemple. L'idée du travail, des efforts3 du
loading ...