Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 112
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0177
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( )

temps, employés à leur fouille , à leur faille, à leur
trànspôrt 5à leur élévation difficile, au poli de leur sur-
face, vient frapper l'imagination., et ajoute au charme
que leur vue (ait éprouver.

Presque tous les temples de la haute Egypte étaient
décorés de semblables monumens. Plusieurs des places
de la ville de Rome étalent avec orgueil ceux que ses
légions célèbres ont conquis autrefois à l'Egypte, et
qu'elles ont transportés, avec tant de peine et tant de-
gloire , en suivant l'aigle des César.

Les circonstances n'ont pas encore permis aux Fran-
çais de décorer leur capitale de semblables trophées j
mais leur génie doit triompher un jour des difficultés
que présentent de tels projets ; et, sans aller , avec des
frais immenses, ravir aux ruines de Luxor ces mer-
veilles de l'art, nos carrières recèlent les blocs d'où
l'on peut les extraire, et les flots de la Seine peuvent
les introduire dans les murs de Paris.

Ce n'est donc point une chimère que de projeter des
obélisques dans nos climats, et l'artiste qui a vu cou-
ronner son talent par tant de palmes académiques, mé-
ritait celle qu'il a obtenue dans le concours de l'an 3,
lorsqu'il proposait ces monumens historiques , où l'ar-
chitecture et la sculpture, habilement réunies, eussent
décoré, par un ensemble imposant, l'une de nos places
principales, et offert une production de l'art, digne d'uii
grand peuple , à la postérité.

L. G.
loading ...