Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 117
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0185
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( «7 )

--— 1 ' . ....."' '-' *~3B.

Planche cinquante - cinquième. — Les trois Grâces,
Groupe du Musée des Monumens français; par Ger-
main Pilon.

Ces trois figures , prises dans un seul bloc de mar->
i>re, ont de hauteur 4 pieds 3 pouces , et sont placées,
sur un piédestal , en forme de trépied antique, aussi
en marbre blanc , et haut de 3 pieds, 6 pouces.

Ce beau groupe, qui passe avec raison pour ls
chef-d'œuvre de G. Pilon, était à l'église des Célestins
de Paris, et destiné à supporter une urne renfermant
le cœur de Henri II, roi de France , et celui da Cathe-
rine de Médicis , son épouse. La disposition de ces
figures est élégante, le dessin en est gracieux et
correct. Les draperies ont de la légèreté; mais l'ar-
tiste, en s'écartant dans cette partie, de la belle
simplicité de l'antique, n'a pu éviter ces plis cassés3,
qui fatiguent l'œil, malgré la délicatesse du travail..
On ne doit pas reprocher à G. Pilon l'inconvenance
qu'il y avait à placer des divinités mythologiques
dans un temple chrétien. Il fut contraint de suivre
les ordres de la reine. Watelet prétend , dans son
ouvrage sur la peinture , que ce groupe représente
les Vertus théologales. Cette opinion est démentie par-
le costume , par trois distiques latins gravés sur le
piédestal, et par le témoignage des auteurs contem-
porains. Ils nous apprennent que l'une de ces sta-
tues offre les traits de Catherine de Médicis, et qu'à
l'occasion de ce monument, on frappa une médaille
où l'on voit la reine accompagnée des Grâces.

Germain Pilon est un des artistes qui, dans 1$.

5. sa
loading ...