Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 130
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0204
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( ï3o )

tons de chah- et la draperie écarlate du roi, une grande
masse de lumière à laquelle tout est subordonné. h£
tunique de l'Hyménée , qui sert de fond aux figures de
Henri et de Marie, est verte , et fait ressortir la fraî-
cheur des carnations. En plaçant la ville de Lyon dans
la demi-teinte, Rubens a donné aux dorures de son
char et à ses vêtemens , de couleurs aurore et violette 5
beaucoup de solidité , sans que cette partie du tableau
balance l'éclat du groupe principal. Les lions , l'aigle
et en général tous les accessoires sont rendus d'un pin-
ceau ferme et vigoureux. Quant au goût de dessin, il est
tel que l'offrent plusieurs tableaux de Rubens, vrai,-
savant, mais quelquefois dépourvu de noblesse et d'élé-
gance.
loading ...