Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 135
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0212
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( iS6 )

Planche soixante-quatrième. — Antinous , Adrien , la
Tragédie , la Comédie. Bustes antiques de la galerie
du, Muséum,

Ces quatre busfes sont de grandeur colossale. Le pre-
mier représente le jeune favori d'Adrien,avec des che-
veux tombans et bouclés. Près de sa poitrine, on voit
fies feuilles d'acanthe qui sortent du piédestal.Cette an-
tique , très-précieuse par sa belle exécution, vient du
Musée du Vatican. Elle est de cette espèce de marbre
que les Italiens ont nommé greco duro , et fut trouvée ,
en 1790, à Tivoli, dans les fouilles de la villa Fede, qui
fait partie de l'ancienne villa Adriana. Le buste d'A-
drien , placé vis-à-vis celui d'Antinous, est un morceaii
d'une rare perfection. A des formes grandes et nobles5
\\ réunit un travail exquis dans l'exécution des cheveux
et de la barbe. Cette tête fut trouvée, au commencement
du dix-huitième siècle, dans le château Saint-Ange,
qui, comme on sait, fut autrefois destiné à renfermer
les restes de l'empereur Adrien, et connu sous le nom.
de Moles Adriana. Ce buste faisait partie de la collection
du Vatican.

Les deux têtes de femme, placées au dessous de celles-
ci , représentent , selon les antiquaires, la Tragédie et
la Comédie. Leur caractère , leur ajustement et la place
qu'elles occupaient , prouvent que cette opinion est
fondée. Elles ont été trouvées ensemble, à l'entrée
du théâtre antique de la villa Adriana. L'une d'elles a '
ïrn aspect grave et sévère; un diadème orne sa tête, et
ses cheveux tombent à grandes boucles sur ses épaules
recouvertes d'une draperie. L'autre, dont la physiono»
loading ...