Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 137
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0215
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche soixante - cinquième. — Léonard de Vinci >
mourant dans les bras de François I.er. Tableau otè
Ménageot.

On doit peut-être s'étonner qu'avant M. Ménageot}
aucun peintre n'ait pensé à traiter un sujet si propre
à faire valoir les beautés de l'art^ et si honorable
pour les artistes. En publiant la notice sur Léonard
de Vinci , insérée dans le premier Numéro de ce
cinquième volume , on a eu occasion de parler de
cette anecdote. Les auteurs qui la rapportent ont mis
dans leurs récits quelque difFérencei Les uns assurent
que Léonard de Vinci , malade, éprouva un tel sai-
sissement de joie et de reconnaissance, en recevant
la visite du roi, que son émotion lui devint funeste $
et qu'il mourut dans les bras du monarque. Vasari,
auteur contemporain, s'exprime à peu près ainsi,
dans son ouvrage intitulé , Vite de' P-iUori, etc.

« Devenu vieux , Léonard de Vinci resta malade
« pendant plusieurs mois ; et , se voyant près de
h mourir, il tourna ses idées vers la religion..... 4
« Le roi avait coutume de lui rendre de fréquentes
« visites, et lui témoignait beaucoup d'amitié. Un
« jour que Léonard, s'étant soulevé de son lit, par
« respect, lui racontait tous ses maux et exprimait
« le regret de n'avoir pas porté son art à un assez;
« haut degré de perfection , il lui survint un paro-
« xisme , aVant-coureur de la mort; le roi s'approcha
« pour lui porter secours , et Léonard expira dans
« ses bras. Il était alors dans sa <j5.e année. »

Le tableau de M. Ménageo.t, membre de l'ancienne

. St. 23
loading ...