Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 139
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0218
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C i$9 ï

Planche soixante-sixième. — Desaix expirant dans les?,
bras de la Victoire.

Tel est le sujet du bas-relief projeté pour former seul
ùn monument à la gloire de ce héros, et qui a réuni le
plus de suffrages après celui dont l'exécution a été orf
donnée, et récemment achevée , place Dauphine', à
Paris,

La simplicité de la forme adoptée par M. Barthélémy
Vignon , qui a souvent obtenu des couronnes dans les
concours académiques, prouve que Ce n'est pas la mul-
tiplicité des membres d'architecture employés à une
composition qui la rendent toujours recommandable ;
puisqu'ici une seule pierre, arrondie par en haut, pour
donner l'écoulement aux eaux pluviales , et élevée sur
quelques gradins, pour la préserver de l'humidité du
sol, en la plaçant ainsi à une élévation convenable à la
vue du spectateur, fait tous les frais de cette décoration,1

Un tel monument, exécuté en granit ou en basalte
surtout, rappellerait les monumens immortels de la
haute Egypte, où Desaix acquit tant de gloire.

C'est par cette simplicité, par le choix des matériaux
durables et employés en blocs d'un immense volume ,
par le grand caractère ou le fini de la sculpture, que
brillent la plupart des monumens de l'antiquité, et qu'ils
ont obtenu le précieux avantage d'arriver jusqu'à nousj
à travers les siècles, les guerres et même les révolutions
physiques, du globe.

L'artiste, qui veut établir sur des fondemens solides
sa gloire , unie à celle de son siècle, ne doit jamais
perdre de vue qu'un monument, en sortant de ses mains,
est abandonné à la fureur des éîétnens, à l'insouciance
loading ...