Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 5.1803 [Cigognara Nr. 3401-5]

Seite: 141
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803a/0221
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 141 )

î'ianche soixante-septième. — S. Luc. Tableau de la-
galerie du Muséum ; par le Valenlin.

S. Luc, évangéliste, naquit à Antioehé, en Syrie ;
on croit qu'il s'adonna particulièrement à l'étude de
la médecine; et on cite , à l'appui de cette opinion,,
un passage de S. Paul, dans lequel il lui donne la
qualité de médecin.

Cet apôtre , prêchant le christianisme, à Antioche ,
choisit S. Luc, qu'il venait de convertir , pour com-
pagnon de ses travaux. En l'an Si, ils s'embarquèrent,
passèrent de Troade en Macédoine, et parcoururent les
villes de la Grèce, où ils firent un grand nombre de
prosélytes. Ce fut vers ce temps que S. Luc écrivit
son évangile, celui des quatre où l'on trouve le plu?
de détails sur la vie de Jésus-Christ. Il accompagna
ensuite S. Paul à Rome, et acheva , dans cette ville ,
les dictes des Apôtres, en 63. Après le- martyre de:
l'apôtre, S. Luc parcourut plusieurs pays ; et, dans,
lin âge fort avancé, il paya lui-même de son sang,
son attachement à la religion chrétienne.

Le Valentin a représenté ce saint, écrivant l'évan-
gile. Près de lui, on voit l'animal symbolique par.
lequel il est particulièrement désigné. Dans le fond
du tableau , on aperçoit un portrait de la Vierge
tenant l'Enfant Jésus. Le peintre s'est en cela con-
formé à une tradition généralement répandue, plutôt
qu'à la vérité historique , car aucun témoignage au-
thentique n'atteste que S. Luc ait exercé la peinture ,
encore moins qu'il ait représenté Jésus et sa mère.
Il paraît, au contraire, prouvé qu'il n'eut jamais,
occasion de les voir,

" 5. ' " ■ '■■ 34

Y
loading ...