Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 7.1803 [Cigognara Nr. 3401-7]

Seite: 21
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803b/0037
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
I

( « )

Planche septième, —L'ange Raphaël et le jeune Tùbiei
Tableau de la galerie du Musée ; par Salvator Rosa.

On a tracé, d'après la Bible, un aperçu rapide de
l'histoire de Tobie , lorsqu'on a publié la gravure
d'un tableau de Rembrandt, représentant Tobie et
sa famille, prosternés devant VAnge qui disparaît a
leurs yeux (*).

SalvatorB-osa a choisi le moment où Raphaël ordonne
au jeune Tobie de saisir le poisson qui menaçait
de le dévorer, et d'en prendre le fiel, le cœur et
le foie.

Le peintre s'est écarté, en plusieurs points , de
l'exactitude historique. L'Ecriture nomme le fleuve
près duquel les voyageurs passèrent la nuit. C'est le
Tigre. Ce nom , qui signifie en persan , une flèche, lui
fut donné à cause de l'extrême rapidité de sa course (**)•
Dans le tableau , les eaux ne présentent que la surface
paisible d'un étang. La seconde faule de l'artiste est
encore moins excusable que la première. Puisque
l'Ange n'a pas encore fait connaître sa mission di-
vine , et que le jeune Tobie ne voit en lui qu'un com-
pagnon de voj'age , Salvator Rosa n'aurait pas dû lui
donner des ailes. Au reste ce tableau , ou plutôt celle
esquisse, qui n'a guères que 10 pouces de haut, sur 6
de large, fait honneur au peintre. Le mouvement
des figures est expressif et bien rendu. Le paysage.

(*) Voyez PI. 5, p. i3 du sixième volume des Annales.
(**) QuiNiE-CuivcE, lib. 4, ch. Î56.

V- 4
loading ...