Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 7.1803 [Cigognara Nr. 3401-7]

Seite: 29
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803b/0049
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( *9")

Planche onzième. — Une Baigneuse, statue en marbré
blanc, de la galerie du Sénat; par Julien.

Cette nymphe est assise sur un rocher : elle tient avec
un cordon sa chèvre qu'elle fait paître , et s'apprête à
descendre dans le bain ; mais elle croit entendre quel-
que bruit, et la pudeur lui fait voiler ses charmes.

Cette charmante figure, exécutée en marbre, de gran-
deur naturelle, est regardée comme une des plus belle»
productions de la sculpture moderne. Le dessin a beau-
coup d'élégance et de naïveté ; la pensée est gracieuse
et parfaitement rendue. Cette statue fut faite pour la
laiterie de Rambouillet. Elle est toujours citée avec
éloge, et elle a mis le sceau à la réputation de M. Julien.

Fin de la Notice sur Josépin.

Les ouvrages les plus considérables étaient toujours
destinés à Josépin. Il travailla successivement à la cha-
pelle de PaulV, dans Sainte-Marie Majeure , et aux
cartons des mosaïques de S. Michel, dont il fut chargé
par Urbain VIII. 11 fit de plus un grand nombre de
tableaux d'autel. Tous ces travaux et sa lenteur na-
turelle interrompirent longtemps les peintures qu'il
avait commencées au Capitole ; il les termina enfin,
après 40 années, par le combat des Horaces et des
Curiaces. Il mourut à Rome , en i64o, âgé de 80 ans,
et fut enterré dans l'église de VAra Cœli. La faveur
constante dont il jouit sous dix papes lui avait per-
mis d'acquérir de grands biens , qu'il laissa à ses trois
enfans.
loading ...