Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 7.1803 [Cigognara Nr. 3401-7]

Seite: 39
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803b/0064
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(39)

Planche seizième. — Nouvelle serre du jardin des plantes ,
exécutée sur les dessins de J. Molinos, architecte ins-
pecteur général des travaux publics du département
de la Seine.

Cette planche donne la façade exposée au midi,
et l'une des extrémités de la nouvelle serre du jardin
des plantes ; une des premières données de ce genre
d'édifice est de laisser un libre accès aux rayons
du soleil, en procurant néanmoins aux plantes qu'on
y conserve, l'abri et le degré de chaleur qu'exigent
des arbustes transportés d'Afrique et d'autres pays
chauds dans un climat qui n'est que tempéré.

Il faut aussi une hauteur convenable pour des arbres
à haute tige, comme le palmier , le bananier, le coco-
tier, etc.; et de plus que le côté du nord soit garanti par
mi double mur et une épaisseur de bâtiment, afin de
préserver l'intérieur de la serre de l'influence des vents
froids et de l'humidité. Toutes ces conditions ont été
observées avec soin par l'artiste, aidé des observations
des savans professeurs qui ont la direction de ce grand
et utile établissement, le plus complet de l'Europe.Le
fond du mur au dessus des arcades vitrées est en ton de
brique ; cette couleur, plus chaude à l'œil que le blanc,
l'est aussi pour la température, en ce qu'elle réfléchit
moins les rayons du soleil; il n'y a donc, par cette
raison, que les colonnes, les archivoltes en bossage,
les chaînes d'angle et l'entablement qui soient en pierre.

Au dessus des colonnes sont des niches sphériques et
creusées dans l'épaisseur du mur pour recevoir les
bustes des plus savans naturalistes de tous les pays ;
loading ...