Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 7.1803 [Cigognara Nr. 3401-7]

Seite: 46
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803b/0074
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 46 )

mauvaise élail sans contredit le portail, qui, cependant,
devait compléter, par sa position perspective, le grand
ensemble dp la place de Louis XV. ♦

Lorsque M. Coulure succéda à M. Contant, pour la
direction de cette église, son premier soin fut de com-
poser et d exécuter un nouveau portail sur une plus
grande échelle. Il adapta de son mieux , au plan tour-
menté de son prédécesseur, un périslile de colonnes
d'un grand caractère ; e! voulut reproduire à Paris, em-
bellir même, par uit plus gra.nd développement, le por-
tique du Panthéon d'Agrippa.

Tous les architectes , qui ont successivement projeté
l'achèvement de l'église de la Madeleine, par des appli-
cations diverses au je besoins du gouvernement, ont
respecté le parti pris pour le portail ; l'idée d'j ajouter
la forme sphérique du Panthéon aura sans doute souri
à plusieurs ; nous savons qu'elle a été proposée , il y a
plus d'un an , au premier consul, pour des fastes con-
sulaires. Aujourd'hui un architecte , également admi-
rateur des beautés de l'antique, projette d'appliquer
cette foi rrie si imposante à l'usage de la paroisse de la
Madeleine , première destination de l'édifice ; et l'on
en conciliera , ainsi que je l'ai annoncé au commence-
ment de celle note, qu'une idée simple et grande est
ordinairement le terme de l'art, et la dernière combi-
naison où après avoir épuisé tous les degrés du com-
posé, on est obligé de retourner atl simple, et celle
simplicité est le fruit d'un demi-siécle d'études et d'ob-
servations,

L. G.
loading ...