Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 7.1803 [Cigognara Nr. 3401-7]

Seite: 54
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803b/0086
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 54 )

rouges du tapis et de celles du rideau qui orne la
partie supérieure du tableau. L'Espagne a , comme
la France, une robe bleue ; mais on l'aperçoit à
peine sous la draperie jaune qui la couvre. La prin-
cesse Isabelle a une robe violette dont les manches
sont blanches; et l'habillement d'Anne d'Autriche
est de satin blanc. L'or et les pierreries brillent sur
ces vêtemens de même que sur les casques de la
France et de l'Espagne. Les cas-nations des deux
reines, celles de la Félicité et des petits Génies
sont do la plus grande fraîcheur. Le coloris de la
France, de l'Espagne, cle la Néréide et surtout des
clieux marins, a quelque chose déplus animé et de
plus vigoureux. Le dessin des figures allégoriques est
un peu lourd et manque de correction. Celui des
deux princesses a plus d'élégance ; leurs têtes pré-
sentent, avec les agrémens de la jeunesse, des dé-
tails individuels qui ne permettent pas de douter
qu'elles ne soient des portraits fort ressemblans.
loading ...