Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 7.1803 [Cigognara Nr. 3401-7]

Seite: 55
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803b/0088
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 55 )

Plancha vingt - quatrième. — S. Roc/i guérissant des
pestiférés. Tableau de la galerie du Musée ; par
Rubens.

Rubens a représenté clans ce tableau , "un des plus
beaux qu'il ait peints , les effels miraculeux de l'inter-
cession de S. Roch eu faveur des pestiférés. Le Saint,
couvert de son vêtement de pèlerin, est à genoux
devant J. C., qui lui montre ces mots écrits sur une
tablette tenue par un ange : eris in peste patronus.
S. Roch appuyé une main sur sa poitrine , et témoigne
à Dieu sa reconnaissance pour la faveur qu'il lui
accorde. Dans la partie inférieure du tableau , un
groupe de pestiférés , près d'expirer, se livrent à
l'espoir d'échapper à la mort, en apercevant leur
protecteur. Une femme âgée , vêtue d'une longue
draperie blanche, contemple avec admiration le groupe
céleste. Une autre femme sent ranimer ses forces. Des
hommes, également accablés par le plus terrible
des fléaux, expriment au milieu de leurs douleurs la
confiance qui renaît dans leurs âmes.

L'exécution de ce chef-d'œuvre est digne du génie
de Rubens. Cet immortel artiste n'a rien fait de plus
beau que ce groupe de pestiférés. Leurs têtes, leurs
attitudes sont autant de modèles de sentiment et d'é-
nergie. Quelque admirable que soit chacune de ces
ligures j prise en particulier , c'est celle de la jeune
femme qui attire d'abord et fixe plus particulièrement
les regards. Il est impossible de rendre avec plus de
vérité que ne l'a fait Rubens , l'idée touchante et
sublime d'une grande souffrance physique balancée
loading ...