Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 7.1803 [Cigognara Nr. 3401-7]

Seite: 61
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803b/0096
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C te )

Planche vingt - septième. — Résurrection du docteur
Raymond. Tableau de la galerie du Sénat ; par E.
le Sueur.

Ce tableau est placé immédiatement après celui qui
représente le même docteur au lit de la mort (*).
L'événement miraculeux qu'il représente se passe dans
une église. Les prêtres et le peuple , rangés autour
du corps de Raymond , prononçaient les prières accou-
tumées , lorsque le mort, se levant à demi de son cer-
cueil, fit entendre les paroles que le Sueur a inscrites
sur le drap funéraire, pour rendre son sujet plus in-
telligible : Justo Dei judicio appellatus simi ; justo JDei
judicio judicatus sum; justo JDei judicio condemnatus
sum. La chronique ajoute que S. Bruno, témoin de
ce prodige , prit dès lors le parti d'embrasser l'état
monastique.

Quoique la forme adoptée pour cette suite de tableaux
gênât le Sueur dans l'exécution de celui-ci, ou il doit
se trouver un grand nombre de figures ; ce célèbre
artiste a su néanmoins retracer sans confusion toutes
les circonstances de l'événement. La physionomie de
Raymond est d'une expression terrible. Chaque specta-
teur est ému comme il convient à son âge et à son
état. L'épouvante est très - marquée sur le visage et
dans toute l'attitude de l'enfant de chœur, qui laisse
échapper le livre de ses mains. Le prêtre partage la
surprise générale ; mais le Sueur a su le distinguer

Voyez Pl. 25, p.. 57 de ce septième volume.

7, 14

I
loading ...