Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 7.1803 [Cigognara Nr. 3401-7]

Seite: 109
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803b/0158
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C Ï09 )

Planche cinquante-unième. — Le martyre de S. Pierre-,
Tableau de la galerie du Musée ; par le Guide.

Quoique les livres sacrés ne parlent point des derniers
niomens de S. Pierre, une pieuse tradition, adoptée par
l'église, veut que ce Saint ait souffert le martyre, vers
l'an 65, sous le règne de Néron. Il fut condamné au
supplice de la croix ; mais comme il se jugeait indigne
de périr du même genre de mort que Jésus-Christ, il
obtint d'être crucifié la tête en bas.

Le tableau du Guide est composé seulement de quatre
figures.Un des bourreaux élève le Saint sur la croix, par
le moyen d'une corde dont il lui a lié l'extrémité des
jambes. Un autre le tient par le milieu du corps , et un
troisième se dispose à lui enfoncer un clou dans les
pieds. Le fond représente une masse de rochers.

Ce tableau fut fait dans le temps où le Guide cher-
chait la manière du Caravage. Il s'en rapproche même
plus que dans aucun autre de ses ouvrages. Le Josépinr
jaloux des succès du Caravage, ayant su que cet artiste
devait peindre le crucifiement de S. Pierre, pour l'église
de Rome , nommée S. Paul aux trois fontaines, obtint
du cardinal Borghèse que le Guide fût chargé de traiter
ce sujet. Il avait promis que le peintre adopterait lo
goût du Caravage ; et le talent du Guide réalisa cette
promesse.

Ce tableau est d'une manière forte, sombre, et d'une
couleur vigoureuse. Les attitudes sont énergiques ; le
dessin , pris dans la nature , ne manque pas de correc-
tion. Le costume des figures est entièrement de fan-
taisie , et celui du bourreau qu'on voit au haut de la
croix ,beaucoup trop moderne.Malgré ce défaut, cette
7. 26
loading ...