Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 7.1803 [Cigognara Nr. 3401-7]

Seite: 112
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803b/0162
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( "2 )

De grandes croisées feintes, des niches encadrées,
une multitude de petits corps, de ressauts et de pro-
fils, allèrent cette unité précieuse qui agrandit les
proportions en apparence , et caractérise si bien les
monumens antiques. Celui-ci, dépouillé de sa sculpture,
n'aurait aucune espèce d'intérêt. Mais , animé par le
ciseau d'un homme de talent, qui a voulu en faire
son chef-d'œuvre , il a pris rang parmi ceux de notre
architecture française.

La pureté de l'exécution mérite d'ailleurs des éloges,
et aucun des architectes en réputation dans le même
temps n'eût peut-être encore rien produit d'équivalent.

Il faudrait maintenant, pour parer un peu , et rajeu-
nir en quelque sorte cet édifice , que l'on y ajoutât
quelque grand effet d'eau, et que l'on substituât à ces
flots de marbre, qui sortent des urnes du Fleuve
et de la Nymphe , quelques nappes tombantes, quel-
ques bouillons jaillissans qui rafraîchissent l'air, et
avertissent le spectateur que le monument de Bou-
chardon n'est plus une vaine décoration, mais vérita-
blement une fontaine consacrée à l'utilité publique.

L. G,
loading ...