Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 7.1803 [Cigognara Nr. 3401-7]

Seite: 113
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803b/0164
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
flanche cinquante-troisième.—Moyse sauvé. Tableau de
la galerie du Musée ; par'N. Poussin.

On a donné, dans ce recueil, la gravure de l'un
des deux tableaux où le Poussin a représenté Moyse
enfant, retiré du Nil, par ordre de la princesse
Thermutis, fille de Pharaon, roi d'Egypte (*). \

Dans celui-ci, le sujet est traité d'une manière
différente, et avec moins de figures. Trois femmes
forment le cortège de la princesse. Au milieu d'elles,
Thermutis, appuyée sur la plus jeune , étend la main,
vers l'enfant qu'un esclave lui présente. Moyse sou-
rit à la femme qui le prend dans ses bras. Sur un
plan éloigné, on voit des hommes qui s'apprêtent
à passer le fleuve dans une barque. Des aqueducs,
un temple et quelques fabriques enrichissent le fond
du tableau. Le Poussin, qui n'oubliait jamais rien
de ce qui pouvait indiquer le lieu de la scène,»
placé une pyramide près des murailles de Memphis.

En rapprochant les deux compositions, on verra
que le Poussin savait représenter plusieurs fois le
même sujet, sans se répéter et sans s'écarter du style
noble et sévère auquel il doit sa célébrité.

Le tableau dont on donne ici le trait était dans
la collection du roi, dès le temps de Félibien. L'autre
avait été fait pour un particulier , et passa ensuite
dans le cabinet du marquis de Seignelay.

Dans chacun de ces tableaux le fleuve du Nil est
représenté par une figure animée. C'est une idée

•£*) Voyez PL 29, p. Gi du troisième rolume.

7- n
loading ...