Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 7.1803 [Cigognara Nr. 3401-7]

Seite: 149
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1803b/0206
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( i49 )

Planche soixante-onz 'Ame. — I^a mort de S. Joseph ;
par Lagrénée jeune.

Après avoir rapporté que la Vierge et S. Joseph
retrouvèrent Jésus dans le temple de Jérusalem, l'évan-
gile ne parle plus de ce Saint. On conjecture qu'il
mourut avant le miracle des noces de Cana, et que
J. C. et la Vierge assistèrent à ses derniers montons,

L'artiste s'est conformé à celte tradition. S. Joseph
est au lit de la mort : un Ange lui montre le ciel
entr'ouvert : un autre Ange lui présente un lys, sym-
bole delà pureté des actions de ce Saint, et de la gloire
céleste qui l'attend. La Vierge semble s'entretenir
avec son époux du bonheur des Elus ; et Jésus , encore
adolescent, paraît intercéder en faveur de son père
adoptif.

Ce tableau, dont les figures sont au moins de gran-
deur naturelle, a été exécuté, il y a environ deux
ans, pour le maître-autel de l'église des Carmes , rue de
Vaugirard, à Paris. C'est un des premiers sujets de
dévotion qui aient été peints, depuis que les églises ont-
été rendues à l'exercice de la religion. On y retrouve
l'agréable facilité qui distingue le talent de M. Lagrenée
le jeune.

7. ■ 36
loading ...