Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 6.1804 [Cigognara Nr. 3401-6]

Seite: 13
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1804/0028
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche troisième. Tobie et sa famille , prosternés
devant l’ange Raphaël. Tableau de la galerie du,
Muséum ; par Rembrant,,

Tobie , homme pieux cle la tribu de Nephtali, étant
devenu aveugle par accident, envoya son fils, à Rages,
retirer de sa part l’argent qu’il avait prêté à Gabélus.
L’Ange Raphaël, sous une forme humaine, accompagna
le jeune homme pendant son voyage , et lui fit épouser
sa cousine Sara, veuve de sept maris que le démon avait
fait périr. Le jeune Tobie revint ensuite chez son père,
auquel il rendit la vue avec le fiel d’un poisson que
l’ange lui avait indiqué. Au moment où les deux Israé-
lites voulaient combler l’ange de présens , pour lui té-
moigner leur reconnaissance, il reprit sa forme natu-
relle et disparut à leurs yeux.

C’est ce moment que Rembrant a choisi pour sujet
de son tableau. Comme toutes les productions de ce
maître , il offre des beautés capitales et de grands dé-
fauts. L’expression des personnages est juste; leur atti-
tude peint bien la surprise et l’admiration. Le clair-
obscur est parfaitement entendu, et la couleur a cette
force et cette vérité qui a placé Rembrant au rang des
plus grands peintres ; mais le dessin des figures est
extrêmement incorrect. Quant aux ajustemens, on aurait
peine à en imaginer de plus bizarres, et il serait superflu
d’observer combien en cette partie de l’art, le peintre
a blessé toutes les convenances.

Notice sur Rembrant.

Cet artiste célèbre naquit, en 1606, dans un villageprès

de la ville de Leyde. Son père exerçait la profession de

6. 2
loading ...