Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 6.1804 [Cigognara Nr. 3401-6]

Seite: 34
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1804/0059
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
134 )

les teintes les plus opposées. Le roi a un vêtement de
satin blanc, et ses bottes sont de couleur fauve. La robe
de la reine est violette3 l’habit du jeune prince rouge et
blanc. L’or et les pierreries brillent sur les vêtemens
de ces trois figures. Les tons vigoureux de l’armure des
guerriers sont rehaussés par des écharpes blanches. La
première des figures allégoriques a une robe verte siir
laquelle passe un bout de draperie jaune. Le vêtement
de la seconde est d’un gris qui tire sur le vert. Toutes
ces teintes , si prodigieusement variées, se détachent sur
le fond d’architecture dont la couleur locale a beaucoup
de douceur et de suavité.
loading ...