Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 6.1804 [Cigognara Nr. 3401-6]

Seite: 43
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1804/0073
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche dix - huitième. — Bérénice reproche à Pto-
lomée de juger pendant son jeu. Tableau de Tail-
lasson.

Plusieurs rois d’Egypte ont porté le nom de Ptolo-
mée, et plusieurs reines du même pays celui de
Bérénice. L’artiste a adopté la tradition qui attribue
à Pépouse de Ptolomée Evergète le trait représenté
dans ce tableau. Les observations qui lui ont été
faites , à l’époque où il exposa son ouvrage au salon ,
n’ont point détruit la probabilité des conjectures sur
lesquelles il s’est appuyé.

Ptolomée jouait aux dés, pendant qu’on lisait près
de lui les jugemens de ceux qui avaient été con-
damnés à des peines capitales, afin qu’il prononçât
définitivement sur leur sort. Bérénice, son épouse,
arraché le volume au lecteur. «Ce n’est pas en jouant,
« dit-elle, avec indignation, qu’il faut prononcer sur
« la vie des hommes. On doit y apporter la plus
« sérieuse attention. Leur sort et les chances du jeu
« ne sont pas d’un intérêt égal. » Cette réprimande
sévère plut à Ptolomée , et lui fit abandonner une
coutume qui l’exposait à commettre de grandes in-
justices.

Ce tableau, dont les figures ont environ deux pieds
de proportion, fut exposé au salon de l’an io; on
le cita avec éloges pour l’ordonnance de la compo-
sition , la justesse des expressions et le soin que l’ar-
tiste a donné à toutes les parties de son ouvrage.
On remarqua de plus que M. Paillasson, qui réunit
loading ...