Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 6.1804 [Cigognara Nr. 3401-6]

Seite: 53
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1804/0088
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 53 )

Planche vingt-troisième. — Salmacis et Hermaphrodite«

Tableau de la galerie du Muséum ; par l’Albane.

Hermaphrodite était , ainsi que son nom le dé-
signe, fils de Mercure et de Vénus (*). Ce jeune
homme, doué d’une rare beauté , voulut un jour se
baigner dans la fontaine Salmacis, située en Carie,
près la ville d’Halicarnasse. La Naïade en devint
aussitôt amoureuse ; et, n’ayant pu lui faire partager
sa passion , elle demanda aux Dieux d’unir si étroi-
tement son corps et celui d’Hermaphrodite, qu’ils
n’en formassent plus qu’un , possédant les deux sexes.
Ses vœux furent exaucés, et Hermaphrodite obtint
à son tour que tous ceux qui se baigneraient à
l’avenir dans celte source éprouveraient le même
changement.

Tel est le trait mythologique rapporté par Ovide
dans ses Métamorphoses. Le peintre a choisi le mo-
ment où le jeune homme s’est débarrassé de ses
vêtemens , et va descendre dans les eaux. Sur la
rive opposée , Salmacis exprime sa surprise et son
admiration. Sans doute l’Albane ne s’est pas dissi-
mulé que cette manière de placer ses personnages
jetait de la froideur et quelque incertitude dans sa
composition ; mais il a voulu, ainsi qu’il l’a toujours
fait dans ses ouvrages les plus voluptueux, ne pas
franchir les bornes de la décence.

Ce tableau est un des plus petits ouvrages de

(*) Les noms grecs de ces deux divinités sont : Hermès

Aphrodite.
loading ...