Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 6.1804 [Cigognara Nr. 3401-6]

Seite: 61
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1804/0100
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche vingt septième.— L'Enfant prodigue. Tableait
de la galerie du Musée; par Léonello Spada.

L’artiste a rendu la plus intéressante circonstance de
3a parabole où il a puisé son sujet. Couvert d’une che-
mise en ’ambeanx , accablé par la misère et la maladie3
l’enfant revient à son père. Le repentir de ses fautes est
empreint sur sa figure décolorée. Le père, dont les traits
annoncent la bonté, l’accueille avec e mpi essement, et
déjà il couvre sa nudité d’une partie de son propre man-
teau. Irlee heureuse qui concourt à l’expression du
sujet.

Ce tableau , si recommandable par le sentiment, offre
encore plusieurs beautés. Le dessin en est vrai et con-
venable à la nature des personnages. Le coloris a de
l’harmonie et de la vigueur. La manière large et ferme
dont toutes les parties sont exécutées prouve que
Spada travaillait avec facilité, et d’après des principes
solides.

Cet ouvrage esr un de ceux qui ont le plus contribué
à faire connaître en France Léonello Spada. Il vient de
la Lombardie, et a environ 4 pieds de haut sur 3 pieds
et demi de large. Les figures , vues à mi-corps , sont de
grandeur naturelle.

Notice sur, Spada»

Léonello Spada naquit à Bologne, en 1S76. Sa nais-
sance fut obscure. Les Caraches l’employèrent d’abord
à broker leui s couleurs. La vue de leurs ouvrages et leurs
conférences sur la peinture excitèrent chez Spada le
désir de se distinguer dans cet art. Il reçut d’eux leg
premières leçons , et passa ensuite dans l’école dm
6» 14
loading ...