Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 6.1804 [Cigognara Nr. 3401-6]

Seite: 69
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1804/0112
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(69)

Planche trente - unième. — yldam et Eve. Tabl&au
de la galerie du Musée: par Charles Cignani.

L’artiste a choisi le moment qui précéda la désobéis-
sance d’A_dam. Le père des hommes résiste encore aux
c ! cesses de son épouse qui lui présente la pomme. Tous
deux sont encore dans l’état d’innocence que le peintre
a exprimé par leur nudité absolue, et en introduisant
d ms sa composition un lion qui joue avec un agneau.
Près d’Eve le serpent s’élève sur l’arbre de la science
du bien et du mal-

Ce tableau, faible d’expression et d’un dessin mou
et peu correct, mais d’un coloris assez agréable, est
l’ouvrage de la vieillesse du Cignani. Il fut , dit-on,
demandé à ce peintre par un cardinal qui le lui paya
libéralement , plutôt à cause de la réputation de l’ar-
tiste ,que du mérite réel de la peinture. Il provient de
la galerie du stathouder. Les figures sont de grandeur
naturelle.

Notice sur Charles Cignani.

Charles Cignani naquit à Bologne, en 1628. Son
père, qui tenait un rang honorable parmi les citoyens
de cette ville , reconnut bientôt en lui des dispositions
pour la peinture, et s’empressa de les favoriser.
Cignani reçut les premières leçons de cet art d’un
peintre bolonais peu connu , et passa ensuite dans
l’école de l’Albane , dont il se concilia bientôt l’amitié
par ses talens.

Jeune encore , Cignani fut chargé de plusieurs ou-
vrages importans. Il peignit, dans la grande salis-
6. 16
loading ...