Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 6.1804 [Cigognara Nr. 3401-6]

Seite: 70
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1804/0113
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
clu palais public, deux tableaux dont îe cardinal
Farnèse lui procura l’exécution. L’un d’eux représen-
tait François I.er guérissant les écrouelles, lors de sou
passage à Bologne ; l’autre , l’entrée de Paul IIL dans
cette ville. Cignani passa ensuite trois années à Rome ;
il y peignit trois grands tableaux pour l’église de
S. Pierre et celle de S. André délia Valle. De retour
à Bologne , il y donna des preuves multipliées de
son talent.

Appelé à Parme par le duc Ranuccio , Cignani
exécuta, à la satisfaction de ce prince, plusieurs
fresques sur les murs d’une chambre dont Augustin
Carache avait décoré le plafond de tableaux repré-
sentant le Pouvoir de VAmour.

Modeste autant qu’habile dans son art, Cignani
refusa du pape et de plusieurs souverains le titre de
comte; mais, malgré sa modestie, ses succès lui
firent un grand nombre d’envieux qui, non contens
de le diffamer publiquement, poussèrent la bassesse
jusqu’à mutiler ses ouvrages (*).

La Suite à la Planche 32.

(*) Il est assez remarquable que , vers le même temps, les enne-
mis de le Sueur exerçaient de semblables indignités sur les ta-
bleaux de ce grand peintre.
loading ...