Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 6.1804 [Cigognara Nr. 3401-6]

Seite: 78
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1804/0125
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 7S )

deux sœurs, dont l’expression est encore bien faible,
les autres figures n’ont aucune intention déterminée.

Ce tableau , si défectueux sous le rapport de la pen-
sée, est d’un dessin lourd et incorrect. Le coloris en est
plombé dans les clairs, et noir dans les ombres. Ce ton
livide et sombre domine tellement partout qu’il est
presque impossible de déterminer la couleur des drape-
ries qui ne présentent que des teintes grises ou brunes,
parmi lesquelles on en distingue quelques-unes qui
tirent sur le vert et le violet.

L’ouvrage est cependant recommandable sous deux
rapports. Le clair-obscur donne beaucoup de force et
de relief à l’ensemble ; l’exécution surtout mérite de
grands éloges. Il est difficile de rendre avec plus de
fermeté les diverses parties d’une composition histo-
rique. La peinture exige la réunion de tant de talens,
que celui qui possède éminemment quelques-unes des
parties de ce bel art, doit être compté parmi les
maîtres ; c’est à ce titre que le Guerchin a joui pen->
dant sa vie, et jouira toujours d’une juste célébrité.
loading ...