Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts — 6.1804 [Cigognara Nr. 3401-6]

Seite: 83
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba1804/0133
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
t 33 )

Planche trente-huitième. ■— Jeune Chasseur. Bas-relief
antique de la galerie du Musée.

Ce chasseur, à demi-couvert d’une peau de lion ,
est assis sur un fragment de rocher. Il joue avec
son chien (*) , et lui montre un lièvre qu’il tient
élevé en l’air. Un autre lièvre est suspendu par les
pattes à une colonne carrée sur laquelle est une
draperie. Ces objets se groupent avec un arbre qui
peut être un pin , et avec un bâton pastoral.

Cet ouvrage , remarquable par sa grandeur qui
surpasse celle de la plupart des bas-reliefs antiques,
et par le mérite de l’exécution , a environ 6 pieds
de haut sur 4 de large. Le dessin de la figure est
correct. Son attitude a de l’élégance et de la sim-
plicité. Si les accessoires ne sont pas très-soignés
( comme on a souvent occasion de le remarquer
dans les sculptures antiques), ils sont du moins
disposés d’une manière pittoresque.

Ce bas-relief est bien conservé ; il n’y a de restauré
qu’une partie de la cuisse et les pieds de la figure.
Il était placé dans la galerie de la Villa Albani, à
Rome.

(*) C’est sans cloute par inadvertance que , dans le livret d’ex-
plication des antiques du Muséum , on désigne cet animal comme
étant une panthère. Quoique d’une exécution assez médiocre, il
n’est pas méconnaissable. Les oreilles pendantes suffiraient^seules
pour prouver que l’artiste a voulu représenter unjchien.
loading ...